Catégories
Truite

Ouverture pêche de la truite aux leurres

Le jour “J” est enfin là, l’ouverture de la pêche de la truite !
Le réveil a sonné, mais vous êtes déjà habillé, car vous avez fait une nuit blanche tellement l’excitation est forte, dû à cette longue période d’hibernation.
Equipé de votre matériel brillant de mille feux après avoir reçu son entretien méticuleux, vous êtes prêt à en découdre avec dame fario !

Calm down

J’avoue ne pas partager cette excitation, bien au contraire dans ces périodes difficiles (eau froide, poisson pas très actif…). Je préfère me lever “tard” et profiter des moments les plus chauds de la journée du genre 10h/15h.
Sans oublier ce monde présent au bord de l’eau, qui disparaîtra petit à petit …
Pour ne rien vous cacher certaines années, je décale volontairement mon ouverture de 15 jours. Histoire de laisser passer cette vague d’excités du pick-up.

Cette année je fis l’ouverture le jour “J” et avec Ghislain. C’est l’occasion de passer un agréable moment avec les amis au bord de l’eau, sans se prendre la tête. Mais aussi d’avoir une bonne excuse, si capot il y a.
Bah oui c’est bien connu si les poissons ne mordent pas, c’est de leurs fautes pas de la nôtre hein !

Jour “J” Ouverture de la pêche de la truite

c'est l'heure de l'ouverture

Rendez-vous à 8h devant la maison, on charge la voiture du matériel du copain. On échange quelques mots et let’s go pour 40 min de route.

Arrivée sur place, pas de surprise, il y a beaucoup de voitures …
La météo exécrable comme prévu, rafales de vent, pluie, grêle, soleil. On a vu les 4 saisons en l’espace de 4h…

Stationnés en amont, on redescend le long de la rivière en faisant des petites pauses sur les fosses. Ghislain prend assez rapidement une truite aux manches courtes sur un secteur peu profond avec du courant. Quand à moi calme plat aux leurres durs et souples.

Ghislain ouverture pêche de la truite

Après la pluie vient le beau temps

Après avoir pris une bourrasque à plus de 100km/h, ma bannière lors d’un lancer se prend dans une jolie branche. Résultat en tirant dessus, bavette du leurre cassée. Je fais un lancer avec ce leurre “cassé” pour voir comment il se comporte. Ce que je vois me plait. Je me retrouve avec un leurre suspending qui ne nage pas mais qui accepte de “nager” lors des twitchs.

Le soleil commence à pointer son nez et je m’amuse à pêcher en lançant amont, en laissant dériver mon leurre dans le courant et en imprimant un twitch, par ci par la. Cela aura pour incidence de séduire une jolie truite endémique de cette rivière.

truite endémique

En continuant de remonter la rivière je prends quelques coups timides dans la canne, mais sans arriver à une bonne finalité. La pluie fera de nouveau son apparition et on ne reverra plus rien venir nous saluer.

Changement de poste

Vu les résultats, on décide de changer de secteur, pour voir si l’herbe y est plus verte.

Toujours armé de mon leurre manchot, je prospecte une veine intéressante à côté d’un joli trou. Il ne faudra pas longtemps à mon manchot pour y faire sortir dame fario à la caudale rongée.

truite prise au leurre

Quelques veines d’eau plus loin, je prendrai une belle cartouche qui sera sanctionnée par un ferrage dans les règles de l’art. C’est un joli poisson qui se décrochera arriver à porté d’épuisette. (c’est toujours les plus grosses qu’on loupe ! 😀 )

Une ouverture pêche de la truite délicate

Le bilan de cette journée est plutôt mitigé, car nous n’avons pas enchainé les touches. Mais au vu de ces conditions, cela aurait pu être pire !
En tout cas, le 2ème secteur pêché m’a donné envie d’y retremper la ligne. Mais on en reparlera très bientôt … 😉

Et vous, comment s’est passée votre ouverture de la truite ? Avez-vous réussi a garder les pieds sur terre avec ce vent ?

Prenez soin de vous, de vos proches et de nos chers poissons.

” Jérém Fish And Tricks “

Laisser un commentaire